Recherchez l'une de mes miscellanées

mercredi 10 mai 2017

Quoi de neuf, petit homme ? de Hans Fallada

Berlin, au début des années 1930. Johannes Pinneberg, dit Le Môme, est un simple employé qui gagne sa vie comme comptable. Lorsqu'il rencontre lors d'une partie de campagne la jeune et belle Emma Mörschel, dite "Bichette", il tombe instantanément amoureux d'elle. Lorsque Emma lui annonce qu'elle attend un enfant, Pinneberg ne tergiverse pas : il l'épouse. 

Des deux côtés, ils encourent la réprobation de leur famille. Pinneberg ne peut compter sur aucune aide de la part sa mère, l'avare et dépravée Frau Mia, terrifiant portrait d'une mère dénaturée qui ne craint pas d'exploiter la misère de ses propres enfants. Quant aux Mörschel, ouvriers et fiers de l'être, qui n'ont qu'un solide mépris de classe envers les employés "jaunes" comme Pinneberg. 

Le jeune couple imagine confusément un avenir heureux, une amélioration de leur conditions de vie grâce à leur travail acharné et à leur honnêteté. Mais dans l'Allemagne de Weimar, affaiblie par la crise, et dans laquelle le nazisme gronde, rien n'est facile et la misère les guette. Licencié sans motif par son employeur, un marchand d'engrais, Pinneberg est recruté comme vendeur dans un grand magasin berlinois où, à la faveur d'une réorganisation digne des meilleurs "dégraissages" de notre époque, les employés doivent remplir des quotas de vente de plus en plus inatteignables, jusqu'au licenciement final. 


File de chômeurs allemands dans les années 30

On pourrait imaginer Quoi de neuf... comme un triste et poignant roman social. Il n'en est rien, même si le livre offre aussi une peinture réaliste de l'Allemagne pré-hitlérienne et permet de comprendre le contexte économique et social qui amena Hitler au pouvoir l'année suivante. Plus qu'une oeuvre politique, c'est avant tout une magnifique histoire d'amour. Au milieu des épreuves, dans une société en crise, face à une administration obtuse, l'amour entre Pinneberg le pessimiste et sa Bichette, femme honnête et droite qui le pousse en avant, reste intact. Autour des figures émouvantes de Pinneberg et de Bichette, gravitent quelques personnages interlopes (Jachmann, Heilbutt...) dont la générosité imprévue redonne espoir dans un contexte de plus en plus difficile.

D'Hans Fallada, qui fut l'un des romanciers allemands majeurs de la première moitié du XXe siècle, j'avais déjà lu et aimé Seul dans Berlin, inspiré par l'histoire vraie du couple de résistants Otto et Elise Hampel, dont Primo Levi disait qu'il s'agissait de l'un des plus beaux livres sur la résistance allemande antinazie. Dans ce roman qui le rendit célèbre, Fallada peint avec une grande sensibilité des personnages attachants. Cette oeuvre au style limpide nous offre, malgré - ou justement à cause - de son arrière-plan si sombre, une belle et forte leçon de vie. J'ai dévoré ce livre avec un grand plaisir, et vivement regretté que seule une si petite partie de l'oeuvre de ce grand écrivain ait été traduite en français. 

Et vous, connaissiez-vous ce livre ? Aimez-vous la littérature allemande ? 

5 commentaires:

  1. Je ne connaissais pas du tout ce roman, mais je te remercie pour cette revue qui me donne envie de le lire ! J'avais justement peur en lisant le début du résumé qu'il s'agisse d'un roman assez noir, mais le fait que tu dises que l'histoire d'amour entre ces deux êtres prime sur la tristesse de leur situation me laisse à penser qu'il doit y avoir une belle moralité à en tirer. Et ben voilà, je vais encore allonger ma liste de lecture qui fait déjà trois pages grâce à toi haha !
    Gros bisous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Allonger une liste de lecture, ce n'est pas un problème à mon avis, plutôt une bonne chose ! Tu me diras ce que tu en auras pensé.
      Bises et bonne lecture
      Aglaé

      Supprimer
  2. Très envie de lire ce livre vu ta review!

    J'adooore la littérature allemande, mais tu le sais déjà....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je t'avoue que je m'attendais à un com de ta part sur ce coup-là !! hé hé
      Je te le recommande et suis curieuse de ton avis !
      Si tu as d'autres recommandations en littérature allemande, je prends avec plaisir !
      PS : je suis en train de lire avec grand plaisir l'un des romans de Ngozi Adichie que je chroniquerai bientôt.
      bises
      Aglaé

      Supprimer
  3. Je ne connaissais pas du tout ce roman mais tu m'as donné envie de le lire, je le rajoute à ma liste qui est déjà bien trop longue ^^.

    Bisous

    RépondreSupprimer

Vous avez aimé ce billet ? Laissez-moi un petit mot, ça fait toujours plaisir ! Merci par avance ;-)