Recherchez l'une de mes miscellanées

samedi 25 mars 2017

Une après-midi au hammam

Bonjour ! J'espère que vous allez bien. Aujourd'hui je partage avec vous l'un de mes bons plans détente, testé et approuvé depuis des années : le hammam. Jeudi, après une dure période de travail, je suis allée y passer l'après-midi et en suis sortie comme neuve, la peau douce et l'esprit léger

Le hammam offre de multiples bienfaits. J'ai découvert le mien en rentrant de Russie, où j'étais une habituée des bains russes et je cherchais une alternative en France. Je n'ai jamais été déçue par celui-ci, auquel je suis fidèle depuis. 



En arrivant au hammam, on vous remet un gros ballot avec un peignoir, des chaussons en plastique, une serviette, un paréo et un peu de savon noir. On commence, après une bonne douche, à s'enduire de savon noir sur tout le corps sauf le visage et les pieds. Puis direction la salle de vapeur, le hammam proprement dit !

Dans cette pièce, une vapeur chaude et très humide nous entoure, au point de ne pas voir parfois les personnes qui sont situées à l'extrémité de la pièce. On s'installe assise ou couchée sur le paréo et on laisse la vapeur, parfumée ou non à l'eucalyptus, faire son oeuvre. Elle va non seulement détendre le corps, activer la circulation sanguine et purifier l'organisme et la peau. En effet, sous l'effet de la vapeur, les pores se dilatent pour laisser sortir toutes les toxines accumulées. Le temps à passer dans la salle de vapeur dépend de votre résistance, la mienne est assez bonne mais si vous vous sentez mal et/ou que c'est la première fois, il vaut mieux ne pas rester longtemps à chaque passage. 

En sortant de la salle de vapeur, on peut prendre une douche fraîche pour se débarrasser de la sueur et des restes de savon noir avant d'aller s'étendre sur le marbre de la pierre chaude. Celle-ci permet de détendre les derniers muscles qui en auraient eu besoin et d'attendre tranquillement son tour pour le gommage. On y est tellement bien qu'on peut s'y endormir sans problème ! 

Le gommage au gant intervient au terme de ces trois premières étapes, une fois que la peau est prête. Il permet d'exfolier la peau en profondeur et donne une peau de bébé incomparable. Par contre attention, c'est énergique ! A chaque fois je suis surprise par la quantité de peau morte que la dame du gommage a réussi à enlever.


Une fois passée l'étape du gommage, la voie est libre vers la piscine ! Mon hammam possède en effet une petite piscine en longueur, assez grande pour y faire quelques brasses, et équipée de quelques jets de massage. Le contraste entre la chaleur moite des étapes précédentes et la fraîcheur de l'eau de la piscine fait un bien fou. Mais je ne vous cache pas qu'il faut généralement se faire violence pour entrer dans l'eau ! 

On peut répéter autant qu'on le veut les étapes vapeur/douche/pierre chaude/piscine. Mon hammam est aussi doté d'un sauna et d'une salle de massage, mais je ne les utilise pas beaucoup. En revanche je profite avec plaisir du thé à la menthe et de la pâtisserie orientale délicieuse offerte en cours d'après-midi. 

Hammam Médina Center, rue Petit, Paris 19e, métro Ourcq. 
Ouvert tous les jours en semaine de 11h à 22h, sauf le mardi, mixte le samedi (de façon générale évitez le week-end si vous le pouvez). 
Le forfait de base (avec gommage) est à 44 euros. 
Crédits photos : Pixabay 

Et vous, allez-vous au hammam ? Des adresses à recommander ? 

jeudi 23 mars 2017

Tarte réconfort au fromage et au jambon

Bonsoir, j'espère que vous allez bien ! Je suis désolée de ne pas avoir posté depuis un certain temps, j'ai eu tellement de travail que je n'avais même plus le temps de bloguer. Heureusement, je suis en vacances dans une semaine et le rythme va être plus calme pour la fin de l'année universitaire. 

Ce soir, je vous propose une petite recette sans prétention que j'ai faite cette semaine, idéale pour une soirée un peu pluvieuse et humide comme c'est parfois le cas ces derniers jours. Il arrive quand, le vrai printemps ?

Ingrédients pour la tarte au fromage et au jambon 

Pour 4 personnes : 
  • Un rouleau de pâte brisée (vous pouvez aussi la faire vous-même avec cette recette)
  • Deux œufs frais
  • 25 cl de lait
  • Un oignon
  • Une tomate
  • 200 grammes de fromage (j'ai pris du fromage à raclette, de l'emmental convient aussi)
  • 3 tranches de jambon de Paris 
Préparation

Préchauffez votre four à 180 degrés
Étalez votre pâte brisée dans son moule
Émincez l'oignon et la tomate
Dans une poêle, faites blondir votre oignon dans un peu de matière grasse
Pendant ce temps, découpez votre fromage et votre jambon en morceaux, et installez-les de façon régulière dans le moule avec la tomate 
Une fois que vos oignons sont bien revenus, mettez-les dans une jatte avec les deux œufs et le lait. Salez, poivrez. Battez vigoureusement l'ensemble, puis versez l'appareil ainsi obtenu dans le moule.
Enfournez pendant 40 minutes.


Servez avec une salade verte. 

Bon appétit !

Et vous, qu'avez-vous envie de cuisiner ces temps-ci ? 

mercredi 8 mars 2017

Joli film : Médecin de campagne

Il y a des films qui redonnent confiance en l'être humain (ce qui n'est pas un luxe de nos jours, vous en conviendrez). Avec ses beaux personnages et sa délicatesse de propos, Médecin de campagne, le dernier film de Thomas Lilti, le réalisateur d'Hippocrate, est de ceux-là. Sans compter les images superbes de la campagne, avec ses ciels immenses et ses plaines verdoyantes, qui donnent envie de partir vivre quelque part loin de Paris, de ses fumées et de ses bruits.



Jean-Pierre Werner, la cinquantaine tassée (admirablement joué par François Cluzet, excellent dans ce rôle de personnage bourru et têtu) est donc médecin de campagne dans un petit village perdu entre le Val d'Oise et la Normandie. Dans son cabinet défile toute une galerie haute en couleur d'habitués qu'il a appris à écouter et à connaître. Jean-Pierre, c'est le médecin de confiance par excellence, toujours prêt à prendre sa sacoche pour aller aider un fermier accidenté ou permettre le maintien à domicile d'un vieux monsieur en fin de vie. Le village ne peut pas se passer de son médecin. Sauf que voilà, le diagnostic de son confrère et ami Norès est formel : le médecin est malade, Jean-Pierre souffre d'une tumeur au cerveau...

Hors de question, pour Jean-Pierre, d'alléger son rythme de travail harassant et de parler de sa maladie à sa mère et à son fils. Norès décide alors de lui dépêcher Nathalie, une ancienne infirmière reconvertie qui vient de finir ses études de médecine et rêve d’exercer à la campagne. Inutile de dire que Jean-Pierre n'est pas précisément ravi de la voir débarquer dans sa vie et ses habitudes bien rangées...



J'ai beaucoup aimé ce film, le jeu admirable des acteurs principaux, l'humanité qui se dégage de ces deux-là, la délicatesse des scènes toutes en suggestion, sans jamais tomber dans le tire-larme facile, la comédie romantique prévisible ou la caricature. J'avais gardé un bon souvenir d'Hippocrate,  et ce Médecin de campagne développe le même thème avec un égal talent. Selon Wikipedia, ce film a généré 1,5 millions d'entrées et a connu la plus longue durée de maintien en salles en 2016 : ce n'est pas surprenant ! 

Et vous, avez-vous vu ce film ? Quel est votre avis ? D'autres belles découvertes au cinéma à recommander ? 

samedi 4 mars 2017

Mes envie mode de mars

On est en mars ! Autant je supporte plus ou moins bien les mois d'hiver (novembre, janvier et février notamment, décembre étant sauvé par la perspective de Noël) autant je suis joyeuse en voyant, en mars, l'arrivée des beaux jours (on est d'accord, surtout sur le calendrier, les rafales de pluies tombées ces derniers jours n'étant pas précisément l'idée que je me fais d'un beau temps printanier). Mais rien que ce mot de mars me met en joie. Ça vous fait ça, à vous aussi ? La nature se réveille : notre eucalyptus fait des petites feuilles vert clair, on entend chanter les oiseaux, les bulbes pointent fièrement vers le ciel leurs pousses vertes... Quant à la pelouse, elle pousse avec une telle vigueur que jusqu'au déluge d'hier soir, j'envisageais sérieusement de faire ce matin la première tonte de l'année. 

Bref, forcément, tout ce regain de vie donne envie de nouvelles emplettes colorées, pour changer des couleurs sombres de l'hiver. Voici la liste de quelques-unes de mes envies.

Chez Etam, ce pull à volants





Chez Esprit, ce cache-coeur poudré, j'aime beaucoup les cache-coeur, dommage qu'on en trouve rarement


Et cette jupe en jean 


Ce foulard ethnique chez Hermine de Pashmina

Et vous, des envies mode en mars ?

mercredi 1 mars 2017

Souvenirs d'enfance (TAG)

Aujourd'hui, j'ai eu envie de reprendre ce TAG posté par Virginie dans ce billet. L'occasion d'en dire un peu sur moi. C'est un TAG un peu nostalgique qui amène surtout à parler de l'enfance : un moment dont je ne garde pas le meilleur souvenir, que je ne voudrais absolument pas revivre mais dont, en vieillissant, des éléments me remontent à la mémoire. Ça vous fait ça, à vous aussi ? 

1 – Que voulais-tu faire quand tu seras grande ?

Quand j'étais enfant, je voulais être écrivain, critique littéraire ou avocate. J'étais très déçue d'apprendre qu'on ne peut pas vivre de sa plume... Mais aujourd'hui j'enseigne les bases du droit, entre autres matières. 

 2 – Quelles ont été tes BD et dessins animés préférés ?

J'ai beaucoup aimé les Tintin en BD et en dessin animé quand j'étais petite, et le dessin animé que je préférais était sans conteste Princesse Sarah. L'histoire de cette petite fille abandonnée et maltraitée m'avait beaucoup touchée. Je me rappelle aussi de Lady Oscar

3 – Quels ont été tes jeux préférés ?

J'étais une petite fille solitaire qui lisait beaucoup, surtout de la littérature et des livres d'histoire. La lecture et le développement des univers imaginaires afférents a occupé une grande partie de mon enfance. J'ai lu très tôt des œuvres classiques qui normalement n'étaient pas forcément de mon âge (je pense notamment à La Princesse de Clèves quand je devais avoir 13 ou 14 ans, Guerre et Paix à 15 ans...) 




4 – Quel a été ton meilleur anniversaire ?


Je ne sais pas si c'était le meilleur mais je me rappelle très bien de mes dix-huit ans, fêtés avec mes parents dans un bon restaurant. C'était tellement important pour moi de devenir légalement "adulte" avec la majorité.

5 – Qu‘est-ce que tu aurais absolument voulu faire et que vous n’as pas encore fait ?

Ecrire un roman. J'ai développé une idée il y a quelques années, ai dû écrire une centaine de pages puis mes projets professionnels ont pris le dessus.  


6 – Quel était ton sport préféré ?

Quand j'étais enfant, j'ai fait de l'équitation pendant plusieurs années, mais hélas avec toujours une appréhension liée aux chevaux, ils m'attiraient mais me faisaient peur, suite à quelques aventures (le cheval qui s'emballe et t'embarque au galop en pleine forêt loin de ton groupe sans que tu arrives à le maîtriser, c'est très sympa). J'ai fini par comprendre que ce n'était pas fait pour moi. 

7 – Quel était ta première idole de musique ?


Je n'étais pas spécialement portée sur la musique durant mon enfance. Aujourd'hui la musique m'est presque indispensable, mais ce n'était pas le cas avant... 

8 – Quel est le plus cadeau de Noël que tu aies reçu ?


Mon plus beau cadeau de Noël fut la rencontre avec mon chéri, peu de temps avant les fêtes. L'avantage avec ce cadeau-là fait par la vie, c'est qu'il continue à m'apporter du bonheur chaque jour. 

Et vous, quels souvenirs, quelle impression gardez-vous de votre enfance ? En êtes-vous nostalgiques ?