Recherchez l'une de mes miscellanées

samedi 30 septembre 2017

Sur nos écrans #1 Découvertes séries de septembre

Bonjour, comment allez-vous ? Pour moi, après une rentrée plutôt posée, ce qui n'était pas désagréable du tout après des vacances bien déconnectées, le rythme a repris à une cadence un peu beaucoup très rapide... Heureusement, le mois de septembre est aussi, pour les sérivores dans mon genre, le mois où sortent plein de nouvelles séries et où reviennent celles auxquelles nous sommes déjà accro !



Dans cette catégorie, l'automne 2017 signe le retour d'Engrenages, l'une des meilleures séries de tous les temps à mon avis. Si vous ne la connaissez pas, je ne peux que vous conseiller de vous plonger dans cet univers sombre et haletant à souhait, qui s'enrichit et gagne en profondeur à chaque saison. Une équipe de flics sur le fil,  pas toujours très très réglos, un irrésistible juge à l'ancienne, une  jeune avocate ambitieuse qui ne recule devant rien, et face à eux, une galerie de personnages louches et hauts en couleurs. Les quatre premiers épisodes de cette sixième saison ne nous ont pas déçus ! 



Mais nous avons aussi découvert deux séries scandinaves pas mal du tout...

Dans Bankrot, coup de feu en cuisine, deux personnages déclassés, Thomas, sommelier alcoolique, resté seul dans une semi-misère avec son petit garçon depuis le décès accidentel de son épouse, et son ami Dion, cuisinier génial mais cocaïnomane, par ailleurs tout juste sorti de prison pour incendie volontaire, tentent désespérément de refaire surface en transformant un local abandonné en restaurant. Ils sont rejoints dans leur projet par une jeune veuve attachante, Hannah, qui s'est très vite intéressée à Thomas et qui se propose de l'aider dans la gestion du restaurant, forte de son expérience de manager de cantine. Puis par un ancien soldat traumatisé, qui a une fâcheuse tendance à étrangler et plaquer au sol façon commando les personnes qui troublent son sommeil. Malheureusement pour la fine équipe, le parrain local, l'inénarrable "P'tite Souris", ne l'entend pas de cette oreille... 


J'ai vraiment adoré cette série danoise, qui tient au caractère profondément attachant des personnages. Le récit des aventures bancales de Thomas, Dion et Hannah est bourré de fantaisie et d'humour. On rit souvent, on a parfois les larmes aux yeux, et chaque épisode apporte son lot de rebondissements parfois un brin farfelus, mais emportés par l'ambiance, le spectateur ne s'en plaint pas, au contraire ! 

Toute autre est l'ambiance de Nobel, série norvégienne qui campe à grand renforts de flash-backs l'expérience de guerre d'un groupe de soldats d'élite en Afghanistan. Erling est lieutenant, spécialisé dans le tir d'élite. Avec son équipe, il a dû sauver une jeune femme, épouse d'un chef de guerre local, que son mari voulait assassiner. Dans cette mission périlleuse, le meilleur camarade d'Erling a laissé la vie. Revenu au pays, Erling reçoit d'un commanditaire mystérieux l'ordre de tuer ledit chef de guerre, lui aussi de passage en Norvège. Au grand dam de sa femme Johanne, diplomate de haut rang... 


Le côté thriller est mené de façon efficace, avec une vision intéressante de la guerre au jour le jour, entre attaques surprises, détection d'attentats à la bombe sur les marchés, et quelques moments de grâce, comme ce repas improvisé avec les moyens du bord par un soldat fou de cuisine et partagé entre camarades entre deux missions....

Et vous, des découvertes séries ces derniers temps ? 

samedi 23 septembre 2017

Une après-midi chez Marie-Antoinette (Petit Trianon et Hameau de la Reine)

Bonjour, j'espère que vous allez bien ! Le soleil et la chaleur sont revenus, c'est bien agréable. Aujourd'hui je vous emmène à Versailles, chez Marie-Antoinette. Cela fait des années que j'avais envie de visiter le Petit Trianon et le Hameau de la Reine, que je ne connaissais pas. Ce fut donc avec beaucoup d'impatience que je pris le chemin de Trianon après avoir visité l'expo Pierre le Grand, que j'avais déjà chroniquée en juin dernier. 

Prêts pour la balade ? 


Le Grand Trianon, magnifique avec ses colonnades et son marbre rose.



Après avoir dépassé le Grand Trianon, un petit panneau vert et rose tout choupinet indique la direction à prendre pour se rendre chez la reine...




Et voici le petit Trianon ! Ne riez pas, mais j''étais étonnée qu'il soit si petit !

J'ai beaucoup aimé la visite, dommage que ce soit si rapide ! On se sent bien dans cette petite "folie" une oeuvre de Gabriel commandée par Louis XV pour la marquise de Pompadour, puis occupée par Mme du Barry, Marie-Antoinette bien sûr, la princesse Pauline, et l'impératrice Eugénie. Chacune avait mis sa patte personnelle bien sûr. Aujourd'hui, le décor a été reconstitué pour ressembler le plus exactement à ce qu'il était lors des derniers moments que Marie-Antoinette y a passés, avant de quitter Versailles pour Paris. 


Le salon de la Reine


Ainsi que la chambre de la Reine, toute douce avec ses motifs pastels.

Je ne suis pas une grande fan de Marie-Antoinette mais j'adore la fin du XVIIIe siècle, l'époque des Lumières, si intéressante sur le plan philosophique et politique. C'était aussi l'époque de la quête du bonheur et de la douceur de vivre. Talleyrand ne disait-il pas: "Qui n'a pas vécu dans les années voisines de 1789 ne sait pas ce que c'est que le plaisir de vivre.



Nous sommes ensuite partis, un peu en hâte car l'heure tournait, jusqu'au hameau de la Reine, imaginé pour Marie-Antoinette par l'architecte Richard Mique. C'est un endroit que j'ai adoré, tellement calme, tellement mignon et comme hors du temps. Il y a une certaine ironie à imaginer la reine de France jouant à la bergère alors que son peuple subissait des famines et que des siècles de monarchie absolue vacillaient autour d'elle, mais il est vrai qu'au Hameau, on se sent hors du monde et c'est bien agréable... Nous vivons aussi une époque violente et troublée, et ce moment dans ce havre de paix, tout artificiel qu'il soit, reste un excellent souvenir. En ce mois de juin, les massifs débordaient de fleurs, c'était ravissant. 







A la fin de la balade, nous avons découvert la ferme attenante, avec ses chèvres, ses moutons, ses poules... Comme à l'époque de la Reine, en fait, sauf qu'à présent, la ferme de Trianon est une ferme pédagogique qui accueille des enfants de la région pour leur faire découvrir les animaux. J'ai trouvé l'idée géniale. L'endroit revit comme autrefois, mais il reste utile au présent. 


Et vous, connaissiez vous le Petit Trianon et le Hameau ? Aimez-vous le XVIIIe siècle ?

Je vous souhaite un excellent week-end !

samedi 16 septembre 2017

Mes résolutions de rentrée

Bonjour, vous allez bien ? Aujourd'hui, j'ai envie de partager avec vous mes résolutions de rentrée. C'est le moment, non ? Après les vacances, on retrouve le quotidien et forcément il nous vient des envies de changement, des réflexions menées pendant les vacances qui arrivent à maturité, des nouveaux projets qui apparaissent... 

L'avantage de faire un billet de ce genre à la mi-septembre, soit trois semaines après la fin des vacances, c'est qu'on peut déjà voir la mise en application ! Voici donc 5 résolutions et leur résultat au bout de 3 semaines...

Résolution 1 : Perdre du poids en mangeant moins et mieux
J'avais commencé un régime au printemps et perdu plusieurs kilos, mais avec un mois de vacances dont une bonne partie au pays des glaces et des pizzas, j'en avais repris une partie. 
Grâce à Madeleine, j'ai découvert et commencé à pratiquer le régime 5.2 : cinq jours de nourriture normale, sans excès et avec des menus équilibrés, et deux jours de jeune à 500 calories (protéines, légumes et fruits pour ma part avec du thé et beaucoup d'eau). 
J'ai banni le pain, les sucreries et les desserts sucrés, je mange à ma faim et pas plus, les journées à 500 calories ne sont pas forcément toujours faciles mais globalement ça se passe bien, je ne souffre pas (trop), je ne craque pas, et au final, les jours "normaux" je mange moins, je n'ai pas envie d'aller au delà de mon appétit... 
  • Résultat : Résolution tenue depuis trois semaines. Niveau poids, je ne sais pas ce que ça donne, mais déjà j'ai l'impression d'avoir retrouvé un rapport plus sain à la nourriture, c'est déjà ça de pris (et ce n'est pas rien)... Par contre en ce moment, je ne cuisine plus grand-chose moi-même, c'est dommage, mais c'est comme ça, ça reviendra sans doute bientôt...

Résolution 2 : Ne pas se laisser envahir par le boulot...
Ah ça, c'est encore plus compliqué que le régime... Le travail est très important pour moi, et j'ai du mal à m'autoriser à décrocher... Le temps libre, c'était lorsque le travail est fini... et comme il y a toujours des choses à faire, le travail est rarement fini... bref un vrai cercle vicieux.
Cette année je fixe mes moments off indépendamment de ma charge de travail, si je n'arrive pas à travailler, par exemple, j'arrête, je sors, je fais autre chose, et je m'y remets plus tard ou le lendemain. Avant-hier, impossible de travailler par exemple, j'avais une tâche assez simple à réaliser, impossible d'arriver à avancer... J'ai lâché l'affaire. Hier midi, après une matinée détente, je m'y suis remise et j'ai tout fait d'une façon efficace et satisfaisante ! 
  • Résultat : Il y a encore du chemin à faire, c'est un gros dossier, mais je pense être sur la bonne voie ! 

Un jardin en Italie... 

Résolution 3 : Prendre soin de moi
J'ai tendance à stresser facilement, des situations assez simples peuvent devenir anxiogènes...J'ai donc repris la sophrologie, et quand je me sens tendue, une bonne séance de coussin magique fait beaucoup de bien ! J'ai aussi repris l'aquabike, ça fait un bien fou en permettant d'évacuer les tensions du quotidien et de se dépenser ! Je suis allée chez la coiffeuse pour avoir une nouvelle coupe et une couleur plus vive, dans les teintes de l'automne. Je voudrais aussi refaire du shiatsu, c'était aussi très bénéfique. 
  • Résultat : plutôt positif, les tensions de la rentrée se sont évanouies.... Il faut continuer maintenant, aller régulièrement au bike par exemple, faire de la sophrologie au moins une fois par semaine...
Résolution 4 : Progresser !
J'aime beaucoup apprendre de façon générale. En plus du travail, je fais quelques formations en ligne sous forme de MOOCs, sur des thèmes intéressants et utiles pour mon travail. Je me suis aussi mise à lire quelques ouvrages de développement personnel très utiles pour apprendre à se sentir mieux, être plus maître de soi, moins se laisser manger par les autres ou par l'environnement extérieur... 
  • Résultat : Il faudrait être plus régulière, mais j'ai tout de même bien avancé sur ces différents dossiers. 
Résolution 5 : Prendre le temps de réaliser ses envies/faire des découvertes !
Vous savez, quand on se dit "ah oui, je voudrais aller visiter tel musée, faire une balade à tel endroit" on en a envie depuis longtemps et on ne le fait jamais...
Je me suis fait un petit cahier "d'envies" que je note et que j'essaie de réaliser de temps à autre. Par exemple, hier, je suis allée prendre un cours de maquillage... des années que j'en avais envie. J'ai choisi un quartier que je ne connaissais que très peu, comme ça j'ai pris le temps de me promener et de le découvrir avant de retrouver mon chéri et une amie pour dîner. 
  • Résultat : c'est très chouette, il faudrait le faire plus souvent !
Et vous, vous aviez pris des résolutions de rentrée ? Lesquelles ? Vous les avez tenues ? 

samedi 9 septembre 2017

Mes découvertes beauté de l'été 2017

Bonjour, comment allez-vous ? Comment s'est passée votre rentrée ? Pour moi, cela a subitement démarré tout schuss, et avec l'automne qui s'installe, impossible de se tromper : les vacances d'été sont finies... et l'été avec, hélas !

Aujourd'hui, j'ai envie de partager avec vous mes découvertes beauté de l'été. Des produits achetés parfois par hasard mais qui se sont finalement avérés de très bonnes découvertes.

Contour des yeux Optim-Eyes, Filorga

Contexte : 
Cet achat n'était pas un hasard, j'avais vu la campagne de publicité et eu envie de tester ce produit. L'âge avance (hum) et il était temps de choisir un vrai contour des yeux bien efficace. Le contour de mes yeux s'est bien creusé et assombri ces dernières années et des ridules apparaissent. Les nuits courtes et les levers aux aurores (merci le boulot) n'ont rien arrangé.

La promesse produit :
Un contour des yeux complet qui fait tout : hydratant, liftant, anti-âge, anti-poches, anti-cernes... 

Mon avis :
Des résultats rapides et bluffants ! On constate un mieux dès les premiers jours d'application. La texture fluide est agréable, une petite quantité suffit pour un contour des yeux en meilleure forme.

Le prix indicatif : 
39.90 € : cher, mais le flacon de 15 ml dure longtemps. 

J'en rachèterai : 
Oui, c'est un très bon produit, je suis totalement convaincue. Ça me donne même envie d'essayer d'autres produits Filorga. 






Crème hydratante légère Hydralba - A-Derma 

Contexte :
En vacances, ma crème de jour habituelle étant terminée, je devais racheter autre chose d'approchant, faute de retrouver mes Weleda préférées en rayon. Il me fallait une crème légère mais qui hydrate bien pour éviter les sensations de tiraillement surtout sous un soleil de plomb. 

La promesse produit : 
Une hydratation immédiate et pendant 24h, idéale pour des peaux désydratées. 

Mon avis :
Promesse tenue, la peau est bien hydratée, la texture est agréable et fraîche, très bonne base de maquillage également (service minimum en make-up de vacances : baume à lèvres, blush, mascara).
J'ai trouvé également le packaging joli, sobre et frais, facile à utiliser. 

Le prix indicatif : 
12,70 € les 40 ml

J'en rachèterai : 
Oui, j'ai largement préféré ce produit aux habituels Avène, Vichy et consorts. Il n'est pas bio, c'est un peu son défaut, j'aime acheter bio autant que faire se peut pour mes crèmes de jour. 


Lait des bienfaits, Roger & Gallet 

Contexte :
Je cherchais une crème pour le corps qui pénètre vite, hydrate et nourrisse ma peau sèche, notamment sur les jambes. 

La promesse produit :
Hydratation et nutrition pendant 24h, avec de nombreux ingrédients naturels (kiwi, aloe vera, ginseng) et sans paraben. 

Mon avis :
Crème efficace, qui s'applique très facilement, pénètre vite, avec une agréable odeur d'orange sanguine. La peau est bien hydratée et nourrie. Je m'en suis aussi servie pour les mains. Le packaging est très joli, j'aime cette couleur vive. 

Le prix indicatif :
13,70 € le flacon-pompe de 200 ml

J'en rachèterai :
Oui, pour l'été, ce produit est efficace et vraiment sympa. En hiver, je pencherai plutôt pour la crème à l'argan de Melvita, plus riche et bio. 


Et vous, des découvertes produit cet été ?

samedi 2 septembre 2017

Miscellanées de l'été 2017

Bonjour ! Comment allez-vous ? Avez-vous passé de bonnes vacances d'été ? Pour ma part, je suis revenue à Paris il y a une semaine, et je me réadapte doucement à la vie parisienne et à la reprise du travail imminente. L'occasion de faire un billet "miscellanées" en forme de bilan de ce qui fut pour moi un très bel été. 

Allez c'est parti ! Cet été, j'ai aimé :

- découvrir une partie des côtes du Var et voyager en Italie. J'ai découvert avec émerveillement les calanques de Cassis et l'île de Porquerolles, la Riviera ligure (avec un gros coup de cœur pour Portofino, ravissant port de poche niché dans une nature merveilleuse) et revu la douce Toscane des villes et des campagnes. Nous avons visité une demi-douzaine de jardins magnifiques, autant voire plus de villages blottis dans un creux de montagne au bord de la mer, bu des chocolats chauds d'anthologie dans les cafés de La Spezia, pris au moins trois fois le bateau, visité un nombre proprement incalculable d'églises, admiré des fresques superbes à Florence, multiplié les apéritivos, cet version gratuite de l'apéro dînatoire qui nous a en fait régulièrement servi de dîner, découvert de nouvelles pépites de vins italiens en écumant les enoteche (mention spéciale à l'arondo Sicilien, une vraie merveille corsée comme j'aime), passé des fins de soirées merveilleuses à écouter les musiciens de rues sur la piazza della Republica à Florence, séjourné dans deux hôtels de charme con piscina qui nous ont autant ravis que ruinés, fait des recherches approfondies pour déterminer l'adresse du meilleur glacier du coin. Sans parler du choix cornélien des parfums. Bacio ou fondente ? Que voulez-vous, on n'a pas des vies faciles tous les jours ! ;-)


Portofino. Il règne dans ce village de poupée une atmosphère juste magique... 

- faire un vrai break : quatre semaines sans travail, sans mails professionnels, sans planning, sans soucis. Pour certaines personnes, ce n'est pas possible de se déconnecter du travail en vacances, mais cette année je pouvais me le permettre et je l'ai fait sans état d'âme. 

- avoir chaud, chaud, chaud ! A vrai dire, je ne supporte pas trop bien la grosse chaleur, et les 35 degrés permanents en Italie m'ont parfois pesé, mais j'ai découvert le plaisir des bains de soleil et fait le plein de cette hormone du soleil qui permet de booster notre moral. Avec l'âge, je suis devenue sensible à la lumière, et à chaque coup de trop chaud, je me disais que c'était pour la bonne cause, j’emmagasinais de la lumière et de la chaleur pour les mois d'hiver gris et froids à venir. 



Les jardins Hanbury près de Vintimille recèlent de nombreuses essences, et notamment d'impressionnantes succulentes et autres plantes grasses qui s'épanouissent sous ces latitudes.

- retrouver notre famille. Nous avons passé une semaine chez nos parents et revu des cousins, que nous ne voyons que rarement, avec grand plaisir, partagé d'immenses tablées et fait de jolies sorties tous ensemble. Ces moments sont précieux ! 

- lire une bonne dizaine de livres en un mois. J'adore lire et je m'accorde rarement le temps dans l'année de passer plusieurs heures sur un roman qui me plaît. Généralement en vacances je lis surtout des polars. Tous mes choix n'étaient pas forcément de grandes découvertes, mais j'ai eu le plaisir de découvrir de nouveaux auteurs contemporains, Elif Sharfak (j'ai adoré La bâtarde d'Istanbul) et Joël Dicker (La vérité sur l'affaire Harry Quebert, Le livre des Baltimore) sur les conseils avisés de deux amies, ainsi qu'un Fred Vargas merveilleux que je vous chroniquerai dans un prochain billet. 


Lire au bord de la piscine, avec cette sensation unique d'infuser au soleil....

- expérimenter de nouvelles recettes au chocolat. Chez nos parents, j'ai préparé  quatre desserts en huit jours, et notamment deux tueries au chocolat : un moelleux au chocolat à la compote de banane et un flan tout chocolat à s'en lécher les doigts. J'ai d'ailleurs prévu pas moins deux rééditions de ce dernier pour les traditionnelles fêtes de reprise (en revanche, je double la dose de chocolat).  

- prendre du temps pour moi : lire un livre de développement personnel, refaire de la sophrologie, aller faire des balades dans la campagne avec ou sans mon chien...


Dans une prochaine vie, je voudrais être un chat au soleil dans une maison toscane.

Et vous, comment a passé votre mois d'août ? Je vous souhaite une belle rentrée !

mercredi 23 août 2017

Moelleux au chocolat, à la compote de banane et aux bananes flambées (sans beurre)

Bonjour ! Comment allez-vous ? Pour ma part, je suis revenue de voyage mais nous prolongeons les vacances quelques jours à la campagne chez nos parents. Dur, dur, de se remettre au travail ! 

Comme notre papa est, comme moi, un fieffé gourmand, c'est l'occasion de tester de nouvelles recettes. Avez-vous entendu parler des fondants au chocolat à la compote de fruit, sans beurre ? Après un essai moyennement concluant avec de la compote de pomme, j'ai adapté une excellente recette de Jenny avec de la banane et quelques petites innovations à ma sauce. Eh bien c'était..... ah, trop trop bon ! Intéressés ? Allez, je vous dis tout ! 

Il vous faut pour six personnes  :
- 200 grammes de chocolat noir à pâtisserie
- 2 pots de compote pomme/banane (200 gr)
- 3 œufs frais
- 70 gr de cassonade 
- 50 gr de farine
- une pincée de sel
- deux bananes
- un peu de beurre pour la poêle 
- un petit verre de rhum blanc

Faire préchauffer le four à 180°.

Pendant ce temps, faire fondre le chocolat dans un bol avec un peu d'eau au micro-ondes. Ajouter la farine, la cassonade, le sel, les œufs, bien mélanger. Ajouter les deux compotes et mélanger.

Émincer les bananes sans la peau et les faire revenir dans une poêle avec un peu de beurre. Ajouter ensuite, quelques minutes plus tard, le rhum blanc. Faire flamber si on le souhaite. 

Ajouter ensuite le contenu de la poêle à la préparation, mélanger et la verser dans un moule à cake en silicone très légèrement huilé au pinceau. 

Cuire pendant 25 minutes puis laisser 10 minutes un peu dans le four éteint pour obtenir un moelleux. 25 minutes tout pile si vous souhaitez une texture fondante. 


C'était vraiment délicieux ! Et relativement "light" vu l'absence de beurre et de crème. 

Je vous souhaite une très belle journée ! 

mercredi 16 août 2017

Balade en Ile-de-France #4 : à la découverte de Crécy-la-Chapelle

Chose promise, chose due ! Aujourd'hui, je vous propose de découvrir la petite ville de Crécy-la-Chapelle, appelée aussi la Venise de la Brie, à cause des nombreux canaux et bras de rivière qui la traversent. Autrefois, c'était une ville qui comptait nombre de tanneries, puis la beauté des paysages attira, de la fin du XIXe au début du XXe siècle, de nombreux peintres qui tentèrent d'en immortaliser la beauté bucolique. Le plus célèbre des artistes ayant vécu à Crécy n'était autre que Corot, dont on peut encore voir la maison. Aujourd'hui, les maisons anciennes et les berges fleuries des canaux de Crécy font le bonheur des promeneurs amoureux des vieilles pierres.  

Notre balade commence le long d'un canal bordé de maisons anciennes. Chacune a son petit pont-levis qui permet de passer de l'autre côté du canal. Ravissant, non ?






Nous arrivons ensuite en vue du vieux beffroi à l'angle du canal. Il est tellement joli, vous ne trouvez pas ?




Ensuite, cap sur le quai des tanneurs, où se trouvaient autrefois toutes les tanneries. Il reste une jolie écluse ainsi que de nombreux aménagements utilisés par les tanneurs et les lavandières.






Au bout du quai, c'est un vieux chemin de ronde qui s'offre à nous et nous mène par un passage vers un autre canal, tout aussi ravissant que le premier.





Après cette belle après-midi, nous sommes allés dîner en amoureux chez Angelo, un restaurant italien familial dont la vaste terrasse, les délicieuses pizzas et les bonnes glaces nous ont fait bien terminer cette agréable sortie. Une belle adresse sympathique, que je vous recommande si vous passez dans le coin. 


Et vous, des sorties prévues près de Paris ? Des lieux à recommander ?
Je vous souhaite une très bonne fin de semaine !
Bises

mercredi 9 août 2017

Un Américain bien tranquille, de Graham Greene

Dans la nuit de Saïgon, en 1952, alors que la guerre fait rage entre les Français et le Viet-Minh, Fowler attend Pyle, qui ne vient pas. Ils avaient pourtant convenu de se retrouver chez Fowler à dix heures, après le dîner. Une discussion bien tranquille entre amis, autour de quelques bières et d'une ou deux pipes d'opium.
Il est minuit, Pyle n'est pas venu.
Pyle ne viendra plus. On l'a égorgé un peu plus tôt, sous un pont. 

Le récit d'Un Américain bien tranquille commence par la fin, et l'on ne comprend réellement le sens des premières pages en arrivant à la fin du livre. Une histoire tragiquement simple, au fond : deux hommes que tout oppose, liés par une amitié étrange en dépit - ou à cause - de leur amour commun pour Phuong, une jeune Vietnamienne. D'un côté Fowler, un reporter d'âge mûr, séparé de son épouse restée en Angleterre, qui couvre le conflit avec un cynisme désabusé d'un Britannique qui en a vu d'autres. De l'autre Alden Pyle, fraîchement débarqué des Etats-Unis avec toute la curiosité, la spontanéité et la candeur de sa jeunesse, mais aussi ses idées dangereusement précises sur la Troisième Force qui permettrait de mettre fin au conflit. Très vite, le jeune Américain se lie d'amitié avec le Britannique. Mais lorsque Pyle croise Phuong, c'est le coup de foudre, et le début du drame : il n'a de cesse de la séduire, de l'épouser et de la ramener aux Etats-Unis. Au grand dam de son ami Fowler... 


Le roman a fait l'objet de plusieurs adaptations au cinéma

Connaissant très peu les grands écrivains britanniques du XXe siècle, je souhaitais commencer à lire quelques-uns d'entre eux. J'avais eu envie de découvrir Graham Greene en lisant Americanah : dans ce livre, la mère d'Obinze, le héros de Ngozi Adichie, relisait indéfiniment Le fond du problème. Je n'ai pas été déçue. L'atmosphère du Saïgon colonial et la vaine lenteur d'une guerre perdue d'avance est parfaitement rendue à travers le regard blasé de Fowler. La complexité des rapports humains ressort à travers l'amitié ambivalente entre Pyle et Fowler. A la réflexion intime sur l'amour succède en contrepoint une autre plus large sur la guerre et les vicissitudes de l'action. Au delà des deux hommes, ce sont deux visions, deux mondes qui s'opposent. Au fil des pages, les éléments de la tragédie, doucement mais inéluctablement, se mettent en place. J'ai simplement regretté que le personnage de Phuong ne soit pas plus approfondi : on ignore en effet tout de l'évolution de ses sentiments, tandis qu'on suit parfaitement ceux des deux hommes occidentaux, sujets du roman là où la belle Vietnamienne semble réduite à n'être qu'un objet de désir. 

Et vous, des nouveaux auteurs à recommander ? Vous savez que je suis toujours preneuse !

mercredi 2 août 2017

Balade en Ile-de-France #3 : Sortie pédalo sur le Grand Morin

Bonjour ! J'espère que vous passez un bon début d'août ! Aujourd'hui, si vous restez en région parisienne mais que vous avez besoin d'un bol d'air dans la nature, je vous propose une idée de sortie  pas très loin de Paris, en Seine-et-Marne, à Coulommiers plus exactement.

Au début, mon projet était de visiter la jolie ville de Crécy-la-Chapelle, surnommée "la Venise de la Brie" en barque. Mais hélas, ce service n'existe plus depuis quelques années. Mais je n'ai pas baissé les bras, j'y tenais, à ma balade en barque ! Nous sommes donc allés à Coulommiers, à quelques kilomètres de là, pour une petite balade très sympathique sur le Grand Morin. Vous êtes prêts ? On y va ! 



Arrivés à l'embarquement, tout mignon, niché dans la verdure, nous avons hésité. Barque ou pédalo ? Nous avons finalement opté pour la seconde option, préférée par mon chéri. 


Quelques minutes plus tard, notre frêle esquif s'avançait gaillardement, sous un beau soleil, en direction d'un objectif : une petite île située un peu plus loin sur la rivière. 

Le temps était absolument magnifique, il faisait chaud mais pas trop. J'ai apprécié le calme de ce coin de campagne, de l'air, du soleil et aucun bruit, juste celui de l'eau et du vent dans les arbres. Nous avons croisé avec grand plaisir plusieurs familles de canards, avec parfois des canetons si mignons avec leur duvet de plumes ainsi que des oiseaux.






L'île est en vue ! Malheureusement, il y a trop d'algues pour pouvoir en faire le tour, mais c'est tout de même sympa. Le temps file vite, il est bientôt temps de rentrer au ponton. 




J'ai bien apprécié cette petite balade au grand air, c'est une bonne idée d'activité nature surtout si vous avez des enfants. Pour ma part, j'ai toujours un peu cinq ans dans ma tête, mais ce n'est pas grave, je l'assume.

A bientôt pour la suite de cette sortie, je vous emmènerai visiter Crécy et découvrir un excellent restaurant italien. Bisous  !

Promenade du Bord-de-l’Eau, au parc des sports de Coulommiers. 
Du mercredi au dimanche de 14h à 18h
Barques et pédalos : 12 € les 45 minutes

mercredi 26 juillet 2017

La nuit du renard, de Mary Higgins Clark

Ça y est ! A l'heure où vous lisez ces lignes, je suis sur la route des vacances pour trois semaines entières sans le moindre travail, après avoir passé mon examen du permis. Au moment de prendre la route du grand départ, j'ai envie de vous parler d'un livre que je viens de finir avec grand plaisir : La nuit du renard, de Mary Higgins Clark. 

Une vieille malédiction commence ainsi : "Que le renard bâtisse son terrier dans ton foyer. Que la lumière s'efface de tes yeux et que jamais plus tu ne voies ce que tu aimes..." Et sans doute Steve Peterson, jeune et audacieux journaliste, a-t-il été visé par cet anathème. Nina, son épouse, a été assassinée quelques années plus tôtSharon, la collègue avec laquelle il veut refaire sa vie, ainsi que son jeune fils Neil, toujours traumatisé par le meurtre de sa mère dont il a été témoin, viennent d'être kidnappés


Dans une petite église, pendant ce temps, une femme en larmes et en colère attend l'heure de l'exécution de son fils unique Ron, condamné pour le meurtre de Nina. La gouverneure a refusé de retarder l'exécution, il ne lui reste que quelques dizaines d'heures à vivre. Seul son avocat reste persuadé qu'il y a une faille et que le jeune condamné n'est pas le vrai coupable...

Dans la gare de Grand Central, à New York, Lally la clocharde connaît un petit refuge situé sous la gare, très froid, mais calme et sûr, dans lequel elle vient régulièrement chercher quelques moments de dérisoire intimité. Mais en ce mardi glacial, la pièce semble être occupée par des intrus... 

J'avais déjà lu un ou deux autres livres d'Higgins Clark, avec plaisir, mais celui-ci était de loin le meilleur. A ne surtout pas commencer en début de soirée, sinon la nuit blanche est garantie ! L'art de créer le suspense est en effet porté à son comble dans ce court roman qui m'a laissé des frissons. L'intrigue se déroule telle une mécanique infernale parfaitement réglée qui prend le lecteur aux tripes et le garde en haleine jusqu'à la dernière page. Une excellente lecture de vacances, que je vous recommande vivement ! 

Et vous, vous prenez des vacances ?